Terminale L > Histoire > Le Monde de 1945 à nos jours : a la recherche d'un nouvel ordre depuis les années 1970

A la recherche d'un nouvel ordre mondial depuis les années 1970

La fin de la Guerre Froide laisse espérer une paix mondiale, mais les conflits se multiplient, notamment dans le Tiers-monde. De bipolaire, le monde est devenu multipolaire.

I. La fin d'un monde bipolaire (1975-1989)

A. Un équilibre instable

En 1975, les accords d'Helsinki semblaient promettre un monde stabilisé et en paix. Pourtant, l'URSS profite de l’affaiblissement des États-Unis et de la crise occidentale de 1973 pour poursuivre son expansion :

  • En décembre 1979, l'Armée rouge intervient en Afghanistan pour rétablir l'ordre après un coup d'État pro-soviétique. Le conflit s'enlise face à la résistance de la population.
  • L'URSS fournit des armes aux régimes socialistes africains et signe des accords de coopération avec d'autres États africains.
  • L'URSS soutient les guérilleros d'Amérique centrale ainsi que l'invasion du Cambodge par le Vietnam, son allié.

Cette expansion remet en cause le modèle américain, déjà fortement ébranlé :

  • La guerre du Vietnam a été un fiasco.
  • Le président Richard Nixon a démissionné après le scandale du Watergate en août 1974.
  • Le personnel de l'ambassade des États-Unis en Iran a été pris en otage par des étudiants islamistes en novembre 1979 et la tentative de libération en 1980 a été un échec.
  • Dès 1971, les États-Unis subissent pour la première fois l'inflation et la crise, ainsi que la concurrence économique des Japonais.

Les États-Unis doivent également faire face aux bouleversements en Iran, qui changent la donne internationale :

  • L'ayatollah Khomeiny prend le pouvoir après la fuite du shah d'Iran et instaure une République islamiste, anti-américaine et anti-soviétique.
  • En septembre 1980, l'Irakien Saddam Hussein attaque l'Iran, afin d'envahir les zones pétrolières. La guerre fait plus d'un million de morts et, en août 1988, l'Iran demande l'armistice.

Dates & chiffres à retenir :

  • 1975 : accords d'Helsinki.
  • Août 1974 : démission du président Nixon après le scandale du Watergate.
  • 1979-1988 : intervention soviétique en Afghanistan.
  • 1980-1988 : guerre iran-irak, l'irak attaquant sort vainqueur.

B. La fin de la Guerre Froide

Les années 1980 marquent le rebond des États-Unis, comme l'affirme le slogan du président Ronald Reagan, élu en 1981 : "America is back" ("L’Amérique est de retour") :

  • De 1980 à 1986, les dépenses militaires augmentent très fortement.
  • En mars 1983, le projet IDS (Initiative de défense stratégique) déploie un bouclier antimissile pour protéger le pays depuis l'espace. Les fusées soviétiques ne sont plus une menace.
  • En novembre 1983, les États-Unis installent leurs missiles au Royaume-Uni et en Allemagne, pour contrer les missiles que l'URSS a placé en Europe de l'Est.
  • Les États-Unis renversent le régime pro-soviétique des Antilles, soutiennent la résistance afghane et encouragent la Chine communiste, ennemie de l'URSS.

Les choses changent aussi en URSS :

  • En mars 1985, Mikhaïl Gorbatchev arrive au pouvoir. Il est conscient des faiblesses du système socialiste, et lance la glasnot (politique de transparence économique) et la perestroïka (restructuration et réforme de l'économie).
  • Il prône également un rapprochement avec les États-Unis et signe, le 8 décembre 1987, un traité de désarmement qui implique l'élimination des missiles installés en Europe.
  • En février 1989, l'Armée rouge se retire d'Afghanistan, et en septembre de la même année, l'armée vietnamienne, soutenue par l'URSS, se retire du Cambodge.

Rassurés par cette politique de détente, des milliers de personnes passent clandestinement de l'allemagne de l'est (soviétique) en Allemagne de l'Ouest (occidentale). C'est le raz-de-marée et, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, le mur de Berlin tombe.

Dates & chiffres à retenir :

  • 1983 : lancement de l'IDS (Initiative de défense stratégique), surnommée "la guerre des étoiles".
  • 1989 : chute du mur de Berlin.

II. Un nouvel ordre mondial (1989-2001)

A. La fin du bloc communiste

L'URSS, trop grand, trop dépassé et cnfronté à trop de crises internes, périclite

  • La réunification de l'Allemagne de l'est avec l'allemagne de l'ouest le 3 octobre 1990, entreprise par le chancelier de RFA Helmut Khol, marque la fin du système Est-Ouest.
  • L'URSS est contrainte d'accepter l'indépendance des pays baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie) ainsi que le pluralisme des partis politiques.
  • En décembre 1991, dix républiques d'URSS constatent que "l'Union soviétique" n'existe plus et forment une communauté d’États indépendants, la CEI.

Le 25 décembre, Gorbatchev démissionne. C'est la fin de l'URSS.

Dates & chiffres à retenir :

  • 3 octobre 1990 : réunification de l'Allemagne.
  • Décembre 1991 : instauration de la CEI (Communauté d’États Indépendants) et fin de l'URSS.

B. L'ONU et le nouvel ordre mondial

L'ONU connaît un regain de vitalité à la fin de la Guerre Froide et intervient partout dans le monde grâce au droit d'ingérence qui permet à la communauté internationale d'intervenir dans un État contre sa volonté pour secourir des populations en détresse.

En août 1990, l'Irak envahit le Koweït, allant à l'encontre des règles des Nations unies. Les États-Unis montent une opération, soutenus par l'ONU. La guerre du Golfe éclate le 17 janvier 1991. Elle prend fin le 26 février. L'Irak est placé sous embargo et contraint de détruire ses armes nucléaires et chimiques.

Mais après l'échec des interventions en Somalie et au Rwanda (ou a lieu un génocide), l'ONU prend conscience de ses limites à imposer la démocratie.

Dates & chiffres à retenir :

  • janvier/février 1991 : guerre du Golfe.

C. Les guerres dans les Balkans

Constitués de six républiques et de plus de vingt régions autonomes dont la moitié est dominée par les Serbes, les Balkans sont le terreau idéal pour les conflits interethniques que la Guerre Froide avait étouffés :

  • L'armée de l'ex-Yougoslavie menée par le Serbe Slobodan Milosevic tente de reconquérir la Slovénie et la Croatie qui ont proclamé leur indépendance le 25 juin 1991.
  • Cette guerre s'accompagne d'une purification ethnique sauvage.
  • Le 15 octobre 1991, la Bosnie-Herzégovine proclame également son indépendance. Slobodan Milosevic veut regrouper la population serbe dans un même ensemble politique. Une nouvelle guerre s'engage pour anéantir la présence musulmane et croate en Bosnie. Il faudra attendre l'intervention des États-Unis en 1995 et la signature des accords de Dayton pour mettre fin à la guerre, en séparant le pays en deux entités, la République des Serbes et la Fédération croato-musulmane.
  • En 1998, la Serbie lance de nouveau un assaut contre l'une de ses provinces, le Kosovo. L'OTAN intervient, et l'ONU fait du Kosovo une "province de Yougoslavie" sous protectorat de l'ONU.
  • Milosevic, jugé responsable de la purification ethnique menée par les Serbes, est remis au Tribunal pénal international de La Haye. C'est le premier chef d’État à comparaître pour crime contre l'humanité. Il meurt en 2006 avant la fin de son procès.

Dates & chiffres à retenir :

  • 1991-1995 : guerre en Yougoslavie.

III. Un nouveau désordre mondial ?

A. Le 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, deux avions percutent les tours jumelles du World Trade Center, à New York, tandis qu'un troisième s'écrase sur le Pentagone, le ministère de la Défense américain, à Washington. Ces attentats sont revendiqués par le groupe islamiste Al-Qaida dirigé par Oussama Ben Laden.

Cet attentat marque un tournant dans les relations internationales : pour la première fois, un petit groupe déterminé atteint une force de destruction autrefois réservée aux seuls États, et proclame une déclaration de guerre contre le pays le plus puissant de la planète. Il faut désormais compter avec une nouvelle réalité, celle du terrorisme.

B. L'hyperpuissance américaine ébranlée

Pour répondre à ce qu'ils considèrent comme un acte de guerre, les États-Unis décident de frapper leurs ennemis potentiels. Ils déterminent un "axe du mal" et l'attaquent, sans se soucier de l'accord de la communauté internationale.

  • Le 7 octobre 2001, sous Geoges W Bush, ils attaquent l'Afghanistan et renversent le régime des talibans le 6 décembre.
  • Dans leur élan, ils attaquent l'Irak, soupçonné de détenir des armes de destruction massives. Le 20 mars 2003, les États-Unis frappent Bagdad, malgré le "non" de la France au Conseil de sécurité de l'ONU.
  • La guerre en Irak a divisé l'Union européenne entre les partisans de la guerre et ses opposants. Mais surtout, elle a démontré que les États-Unis sont la seule puissance du point de vue militaire. Le monde est devenu unipolaire.

Dates & chiffres à retenir :

  • 11 septembre 2001 : attentats du World Trade Center.
  • 7 octobre 2001, moins d'un mois après : début de la guerre en Afghanistan.
  • Mars 2003 - Avril 2003 : guerre en Irak.

C. De nombreuses zones de tensions

Le conflit israélo-palestinien est un casse-tête pour la communauté internationale :

  • En 1964 est créée l'OLP, l'Organisation de libération de la Palestine, sous la direction de Yasser Arafat, qui prévoit de détruire l’État d'Israël. Les combats et les massacres qui s'ensuivent sont extrêmement violents.
  • En 1988, les États-Unis entament un dialogue avec l'OLP, en envisageant la possible création d'un État palestinien.
  • Le 13 septembre 1993, Palestiniens et Israéliens signent une déclaration de principe à Washington, et Yasser Arafat, chef de l'OLP, sert la main du premier ministre israélien, Yitzhak Rabin.
  • Mais ces espoirs de négociations prennent fin après l'assassinat de Yitzhak Rabin par un extrémiste juif en désaccord.
  • Les premiers ministres israéliens qui se succèdent sont moins favorables au processus de paix, et la spirale de la violence reprend.
  • Les extrémistes islamistes prônent le retour aux valeurs traditionnelles de l'Islam grâce au Djihad, la guerre sainte contre les infidèles. On les retrouve dans les pays fragilisés par la guerre, comme en Tchétchénie, en Algérie ou encore au Soudan.
  • En Afrique, la guerre ethnique est devenue un mode de vie. Des soldats, souvent encore enfants, rançonnent, violent, pillent et tuent les populations civiles sans que les puissances extérieures n'interviennent.

Haut de la page

Dans la même matière

Haut de la page

Soutien personalisé

Identification

M'enregistrer

Infos cours

Cours écrit en France

Publié en : 2012

Niveau :

Niveau facile

Voir la fiche de révision

La fin de la Guerre Froide marque un tournant dans l'organisation du monde, et fait naître de nombreux conflits, alors que l'on espérait une paix durable. A. La fin d'un monde bipolaire Dans les années 70, l'URSS profite de l'affaiblissement des États

Partager

Autres classes

Nos partenaires : Comprendrechoisir