Terminale L > Géographie > Un espace modialisé : mondialisation et interdépendances

Un espace mondialisé : mondialisation et interdépendances

La mondialisation est la diffusion partout sur la planète d'un même modèle économique, culturel ou politique grâce aux échanges internationaux d'hommes, de marchandises et de capitaux. Elle connaît une accélération depuis les années 1980 et crée une interdépendance entre les États du monde.

I. La mondialisation des flux

A. Des flux qui explosent

Les échanges d'hommes, de marchandises et de capitaux accélèrent le processus de mondialisation.

  • Les flux marchands et financiers connaissent un essor depuis une vingtaine d'années, et le montant annuel des investissements directs à l'étranger (IDE) a été multiplié par plus de vingt en vingt ans.
  • Les flux de communication et d'informations transforment le monde en un "village global" : 17 % de la population mondiale a Internet, et un être humain sur deux possède un téléphone.
  • La mobilité des populations est élevée, avec les migrations internationales et les flux touristiques.

Dates & chiffres à retenir :

  • Les IDE mondiaux s'élèvent à plus de 1 300 milliards de dollars par an.
  • 850 millions de touristes voyagent dans le monde chaque année.

B. Des échanges mondialisés

Les échanges de plus en plus rapides entre les populations accélèrent la mondialisation et intègrent des espaces jusque-là en retrait.

  • Les échanges de marchandises ont été favorisés par la révolution des transports maritimes et l'apparition des conteneurs.
  • La généralisation des avions gros-porteurs et la baisse du coût du transport aérien par personne ont augmenté le trafic international de passagers.
  • Le développement d'un important réseau de câbles sous-marins et de satellites a permis une communication en temps réel partout sur la planète.

C. Des inégalités entre les territoires

Les transports sont un enjeu essentiel de la mondialisation : les lieux bien desservis sont mieux connectés et se développent plus rapidement que les endroits moins équipés, qui sont laissés à l'écart.

  • Les régions les plus riches de la planète sont organisées autour de carrefours multimodaux réunissant plusieurs modes de transports en un même lieu.
  • À l'inverse, les régions en marge de la mondialisation disposent de peu de modes de transports différents et d'un réseau moins dense. Moins les transports sont développés, moins l'intégration aux échanges mondiaux est possible.

II. Les acteurs de la mondialisation

A. Les firmes multinationales

Les firmes multinationales (ou globales) sont les grandes entreprises qui interviennent sur le marché mondial.

  • Elles investissent et agissent dans plusieurs pays en prenant en compte les avantages comparatifs de chacun.
  • Elles sont transnationales : leurs stratégies sont planétaires, sans rapport avec les intérêts de leur État d'origine.
  • La plupart appartiennent aux pays riches du Nord, même si le nombre de grandes firmes du Sud commence à s'accroître.
  • Elles participent à la diffusion d'un même modèle de consommation partout dans le monde.

Dates & chiffres à retenir :

  • Il existe plus de 70 000 firmes multinationales.
  • Leur chiffre d'affaires représente plus de 50 % du PIB mondial.

B. Les États et les organisations internationales

Le rôle des États dans la mondialisation est ambivalent :

  • Ils doivent s'intégrer au système mondial et accepter d'appliquer certaines règles internationales communes, le respect des législations commerciales, par exemple. Ils perdent ainsi une partie de leur souveraineté.
  • Mais ils peuvent aussi encadrer, voire freiner, le processus en contrôlant les flux commerciaux, financiers et d'informations sur leur territoire.

Les organisations internationales encadrent la mondialisation et arbitrent les conflits :

  • L’Organisation des Nations Unies (ONU) agit sur le développement, l'environnement, l'éducation et le règlement des conflits.
  • L'Organisation mondiale du commerce (OMC) gère les échanges mondiaux de biens et de services.
  • Le Fonds monétaire international (FMI) encadre le développement et les échanges financiers.

C. Autres acteurs

Les mêmes modèles de comportements et de modes de vie se diffusent sur toute la planète :

  • Les médias (internet, TV, presse) diffusent les mêmes informations.
  • Les divertissements sont les mêmes, avec le cinéma, la musique et les sports médiatisés comme le football ou le tennis.

Les Organisations non gouvernementales (ONG) cherchent à contrôler les effets de la mondialisation.

III. Les centres d'impulsion de la mondialisation

A. Les pôles de la Triade

Les espaces du monde les plus développés sont les moteurs de la mondialisation. Parmi les plus développés se trouvent la triade : États-Unis, Europe et Japon.

  • Elle compte moins de 15 % de la population mondiale, mais produit plus de 70 % des richesses.
  • Elle contrôle près des 75% du commerce mondial et 90 % des opérations financières.

Elle produit des modèles qui s'imposent au reste du monde dans différents domaines :

  • organisation du travail et production
  • urbanisme et architecture
  • équipement domestique des ménages
  • alimentation
  • sport, culture et loisirs.

B. Les puissances émergentes

  • Les dragons d'Asie (Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taïwan) ont connu un décollage économique à la fin des années 1960 et font maintenant partie des pays développés.
  • Les puissances émergentes comme la Chine, l'Inde, le Brésil et le Mexique ont une croissance vigoureuse depuis la fin des années 1990 et sont considérées comme les grandes puissances de demain.

Dates & chiffres à retenir :

  • Depuis 2007, la Chine est au 4e rang mondial pour son PIB, devant la France et le Royaume-Uni.

C. Les villes mondiales

La métropolisation fait naître des villes dominantes, les métropoles. Certaines sont des pôles centraux de la mondialisation :

  • Certaines ont une seule spécialité (la finance pour Zurich, par exemple).
  • D'autres ont des fonctions internationales diversifiées et regroupent les organismes financiers, les institutions internationales et les pôles de création. Ce sont les villes globales (Paris, New York, Londres, Tokyo).

Ces métropoles constituent un réseau planétaire qui contrôle les marchés, la production et les échanges. C'est l'archipel métropolitain mondial.

Haut de la page

Dans la même matière

Haut de la page

Soutien personalisé

Identification

M'enregistrer

Infos cours

Cours écrit en France

Publié en : 2012

Niveau :

Niveau facile

Voir la fiche de révision

I. La mondialisation des flux Le processus de mondialisation connaît une accélération depuis les années 1980 et rend les États interdépendants. Les méthodes de production, l'économie de marché, la société de consommation, la culture et les lois

Partager

Autres classes

Nos partenaires : Comprendrechoisir