Terminale L > Géographie > Les 3 grandes aires de puissance : la puissance économique de l'Union Européenne

La puissance économique de l'Union européenne.

En un peu plus de 50 ans, l'Union européenne est devenue une véritable puissance économique et une aire majeure de la mondialisation. Mais au fur et à mesure de son élargissement, les disparités entre ses pays membres s'accentuent.

I. L'Union européenne, une puissance économique majeure

A. Des échanges dynamiques

Avec 27 pays, 492 millions d'habitants sur 4,9 millions de km², l'Union européenne possède de nombreux atouts économiques :

  • Son PIB s'élève à près de 14 000 milliards de dollars, soit 25 % du PIB mondial.
  • Depuis 1957, les frontières européennes ont été effacées au profit d'une zone de libre-échange des capitaux et des marchandises, avec l'usage d'une monnaie unique, l'euro.
  • L'espace Schengen garantit la libre circulation des personnes.
  • L'Union européenne est également une construction politique, avec des politiques communes pour favoriser l'intégration régionale.

Dates & chiffres à retenir :

  • L'Union européenne réunit 27 pays, 492 millions d'habitants sur 4,9 millions de km².
  • Son PIB est de 14 000 milliards de dollars, soit 25 % du PIB mondial.

B. Un pôle commercial mondial

Ces avantages ont fait de l'Union européenne le premier pôle commercial mondial :

  • Elle réalise plus de 40 % des échanges mondiaux, dont plus de deux tiers se font entre les États membres.
  • Ses principaux partenaires commerciaux sont les États-Unis et la Chine, mais l'Union européenne coopère également avec certains pays du Sud et de l'ex-URSS.

Les intérêts divergents des États membres rendent impossible l'adoption de positions communes, ce qui est une faiblesse sur le plan international.

Dates & chiffres à retenir :

  • L'Union européenne réalise plus de 40 % des échanges mondiaux.
  • Les 2/3 se font à l'intérieur de l'Union.

C. Un acteur majeur de la mondialisation

L'Union européenne est un pôle incontournable de la globalisation financière :

  • Elle est le premier espace émetteur d'IDE (Investissements directs à l'étranger) : elle détient 52 % des capitaux placés à l'étranger, et reçoit 45 % de l'investissement mondial.
  • Elle possède de très grandes banques et compagnies d'assurance.

Outre la finance, l'Union européenne est un acteur puissant dans la mondialisation :

  • Ses firmes multinationales sont très dynamiques dans le secteur de l'énergie, de l'automobile, de la banque et de l'assurance, et diffusent une identité européenne dans le monde.
  • L'Union européenne est le premier pôle d'immigration mondial, devant les États-Unis, et elle attire près de 60 % des flux touristiques mondiaux.

Dates & chiffres à retenir :

  • L'Union européenne détient 52 % des capitaux placés à l'étranger.
  • Elle attire près de 60 % des flux touristiques mondiaux.

II. Réussites et limites de l'Union européenne

Malgré ses nombreux atouts, l'Union européenne connaît également quelques faiblesses.

A. Un développement économique incomplet

L'Union européenne est très performante dans certains domaines :

  • La grande distribution, la banque, les assurances, les transports, les télécommunications et le tourisme sont des secteurs extrêmement dynamiques.
  • Son économie est majoritairement tertiaire : le commerce et les services représentent 71 % de son PIB et 68 % des emplois.
  • Les activités industrielles et agricoles se sont spécialisées, et la chimie, l'industrie automobile ou encore l'aéronautique sont des secteurs très performants dans l'Union.

En revanche, d'autres secteurs sont en retard :

  • Certains secteurs ont été fragilisés par les délocalisations, comme le textile ou la sidérurgie.
  • Autre point faible, la recherche-développement : avec un investissement de seulement 1,9 % du PIB, l'Union se laisse peu à peu distancer dans les domaines de l'informatique, de l'électronique et des nouvelles technologies de l'information et de communication (NTIC), ainsi que dans à peu près tous les pôles de recherche en biologie.

Dates & chiffres à retenir :

  • Le secteur tertiaire représente 71 % du PIB de l'Union.
  • L'investissement dans la recherche-développement n'est que de 1,9 % du PIB, contre 3,12 % au Japon.

B. Un modèle social en crise

L'Europe est le berceau de l’État-providence, et son niveau de protection sociale est le plus élevé du monde, mais ce système est fragilisé depuis les années 1980 à cause du vieillissement de la population, de l'augmentation de nombre de chômeurs et à l'apparition d'une nouvelle pauvreté (travailleurs pauvres, exclus, SDF...).

La construction d'une "Europe sociale" n'est pas encore amorcée, malgré l'adoption d'une Charte des droits sociaux fondamentaux des travailleurs en 1989.

Dates & chiffres à retenir :

  • 1989 : adoption par l'Union européenne de la Charte des droits sociaux fondamentaux des travailleurs.

C. L'absence d'une politique européenne

Nul ne peut nier la puissance économique, financière et diplomatique de l'Union européenne sur la scène internationale :

  • Elle est présente dans les institutions mondiales comme l'ONU, le FMI (Fonds monétaire international), la Banque mondiale, l'OMC (Organisation mondiale du commerce) et l'OMS (Organisation mondiale de la santé).
  • Son dynamisme culturel contribue à son rayonnement.
  • Ses universités sont très réputées et attirent de nombreux étudiants et chercheurs étrangers.

Pourtant, sa puissance politique est très limitée.

  • La construction d'institutions communes est très lente
  • Les processus de décisions se font de plus en plus complexes à mesure que l'Union s’agrandit.
  • La solidarité financière entre pays se délite
  • Le manque de difficulté apparente pour les états les éloignent de la vitalité et de la solidarité qui caractérisait la politique européenne après la fin de la seconde guerre mondiale.

Le traité de Lisbonne, en 2007, a relancé ce processus de construction politique, après l'échec du projet de Constitution commune en 2005.

Dates & chiffres à retenir :

  • 2005 : rejet du traité constitutionnel par la France et les Pays-Bas.
  • 2007 : Traité de Lisbonne.

III. L'organisation du territoire européen

Des pôles de puissance dominent l'économie tandis que d'autres espaces peinent à rattraper leur retard.

A. Des espaces centraux dominants

La mégalopole européenne est au coeur de l'économie de l'Union. Située entre Londres, Paris, l'axe rhénan et l'Italie du Nord, elle concentre les activités, les populations et un dense réseau de communication.

L’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie produisent les deux tiers du PIB européen. Leur dynamisme se concentre dans certaines régions uniquement, comme l’Île-de-France en France, la Lombardie en Italie ou encore la Bavière en Allemagne.

B. Des périphéries inégales

À l'inverse de ces pôles, les pays de l'Est présentent des retards dans leurs infrastructures de transports et d'équipements, mais ces espaces sont en voie d'intégration :

  • des efforts sont faits pour atténuer les disparités spatiales
  • l'économie, encore fragilisée par la transition post communiste, se développe très rapidement dans les grandes capitales comme Budapest, Prague ou encore Bratislava.
  • Les régions rurales restent, elles, en marge de ces évolutions.

C. Des dynamiques de rattrapage

Pour atténuer ces disparités, l'Union a une politique régionale très intense :

  • Des fonds structurels sont destinés aux espaces mis en difficultés en cas de crise, comme l'Irlande, la grèce ou l'Espagne.
  • Ces aides sont aujourd'hui dirigées vers les nouveaux États membres.
  • Les entreprises européennes délocalisent dans ces pays pour bénéficier d'une main-d’oeuvre moins chère, participant ainsi à leur développement économique.
  • L'accent est mis sur les transports rapides, comme le TGV, les autoroutes et le transport aérien, pour désenclaver ces périphéries.

Haut de la page

Dans la même matière

Haut de la page

Soutien personalisé

Identification

M'enregistrer

Infos cours

Cours écrit en France

Publié en : 2012

Niveau :

Niveau facile

Voir la fiche de révision

L'Union européenne est une puissance économique mondiale, mais elle doit faire face à de nombreux défis. I. Une puissance mondiale Pôle commercial majeur, l'Union européenne réalise 40 % du commerce mondial, grâce notamment aux échanges entre se

Partager

Autres classes

Nos partenaires : Comprendrechoisir