Terminale L > Géographie > Les 3 grandes aires de puissance : la mégalopole japonaise

Les trois grandes aires de puissance : la mégalopole japonaise

Deuxième puissance économique mondiale, la mégalopole japonaise est le cœur économique et démographique du Japon.

I. Le cœur du Japon

A. Un ruban littoral

La mégalopole japonaise s'étend sur quelque 1 500 km du nord au sud et son centre, le "Tokaïdo", se situe entre Tokyo, Nagoya et Osaka.

Les principaux espaces de peuplement sont les larges baies littorales, reliées aux trois principales îles (Honshu, Kyushu et Shikoku) par de gigantesques ponts.

Dates & chiffres à retenir :

La mégalopole s'étend sur près de 1 500 km et est en expansion permanente.

B. Une population très dense

La mégalopole présente une densité de population spectaculaire :

  • Plus de 100 millions d'habitants se concentrent dans la mégalopole, soit 84 % de la population japonaise.
  • La densité moyenne dépasse les 1 500 habitants au km².
  • Le centre de la mégalopole, le Tokaïdo, concentre la moitié de la population japonaise alors qu'il ne représente que 3 % du territoire japonais.

Le réseau urbain s'organise autour de 210 villes de plus de 100 000 habitants, toujours plus peuplées au fil de l'exode rural, qui vide les régions agricoles du nord de l'archipel.

Par ailleurs, les grandes agglomérations attirent des travailleurs immigrés venus d'autres pays d'Asie orientale, comme la Chine et la Corée du Sud.

Dates & chiffres à retenir :

  • Plus de 100 millions d'habitants se concentrent dans la mégalopole, soit 84 % de la population japonaise.
  • La densité moyenne dépasse les 1 500 habitants au km².
  • Le Tokaïdo concentre la moitié de la population japonaise sur seulement 3 % du territoire japonais.

C. Un réseau de transports efficace

Les transports de la mégalopole sont denses, rapides et linéaires, et permettent les interactions entre les villes qui représentent 80 % des échanges du pays.

  • Une ligne de train à grande vitesse, le Shinkansen, relie les grandes villes entre elles et est considérée comme l'épine dorsale du Japon de l'endroit (expression désignant le Japon oriental, dont la mégalopole).
  • Des axes autoroutiers et des liaisons aériennes entre les principales métropoles achèvent ce réseau de transport,
  • auquel s'ajoutent les réseaux secondaires pour relier les pôles aux périphéries.

Ce réseau multimodal est une vitrine de l'aménagement efficace et dynamique du territoire japonais.

Ce réseau permet à la mégalopole japonaise d'être un ensemble urbain continu, en dépit des contraintes naturelles comme les bras de mer entre les îles, les chaînes de montagnes et l'étroitesse des plaines du littoral.

II. Un pôle économique mondial

A. La première façade industrialo-portuaire du monde

La mégalopole japonaise est le premier espace industriel mondial :

  • Elle regroupe 80 % du potentiel industriel du Japon.
  • Elle représente 11 % de la production industrielle mondiale.
  • Elle gère un large éventail industriel : industrie lourde, chantier naval, biens d'équipements, biens de consommation, etc.
  • Ce dynamisme industriel s'est développé lors de l’Ère Meiji (1867-1912) et de la Haute croissance (1955-1973).
  • La région de Tokyo est la première région de production, avec 30 % du PIB japonais
  • La région d'Osaka produit 20 % du PIB.

Les plus gros pôles industriels se concentrent sur les littoraux, car cette situation simplifie l'importation de matières premières et l'exportation de produits finis sur le marché mondial. La façade littorale de la mégalopole japonaise est la plus active du monde.

Dates & chiffres à retenir :

  • 1867-1912 : ère de grande croissance industrielle, appelée Ère Meiji.
  • La mégalopole représente 11 % de la production industrielle mondiale.
  • La région de Tokyo est la première région de production, avec 30 % du PIB japonais.
  • La region d'Osaka, 20% du PIB japonais.

B. Le développement des activités tertiaires

Les villes sont hypertertiarisées et le mouvement monte en puissance :

  • Malgré la crise des années 1990, des centres commerciaux et de loisirs continuent de se développer.
  • Tokyo est la deuxième place financière du monde.
  • La population japonaise possède un haut niveau de qualification et de formation, et le pays octroie 3,2 % de son PIB à la recherche-développement.

En parallèle, l'industrie se restructure et entraîne des délocalisations vers les pays à bas salaires et les marchés occidentaux. Par conséquent, la région se désindustrialise peu à peu, laissant place aux activité tertiaires.

Dates & chiffres à retenir :

  • Le pays octroie 3,2 % de son PIB à la recherche-développement.
  • Tokyo est la deuxième place financière mondiale.
  • La région se desindustrialise

C. Un carrefour des hautes technologies

Le Plan Technopolis, mis en place dans les années 1980, a favorisé le développement des hautes technologies dans des villes en périphérie de la mégalopole. Aujourd'hui, les villes de Tsubuka et du Kansai ainsi que l'île de Kyushu, surnommée "Silicon Island", jouissent d'une renommée mondiale en matière de hautes technologies.

Aujourd'hui, le programme Industrial Clusters lancé par le METI (ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie) vise à maintenir un niveau d'innovation constante pour maintenir la compétitivité des entreprises dans différents domaines (la robotique, le numérique, les nanotechnologies...).

Parmi les 18 pôles de compétitivité, 13 sont japonais.

III. Une région multipolaire

A. Tokyo, ville globale

L'aire de Tokyo est la plus peuplée de la planète :

  • Elle compte 33 millions d'habitants sur seulement 3 000 km², soit une moyenne de 11 000 habitants au km².
  • S'ajoute à cela une croissance démographique dynamique, avec près de 300 000 personnes de plus chaque année (soit par naissance, soit par migration).

Elle concentre également les pouvoirs politiques et économiques :

  • La Bourse de Tokyo est la deuxième place financière internationale.
  • Elle abrite 50 % des entreprises de pointe et des médias ainsi que les deux tiers des sièges sociaux.
  • Elle représente 60 % des transactions financières du pays.

Dates & chiffres à retenir :

  • L'aire de Tokyo compte 33 millions d'habitants sur seulement 3 000 km², soit une moyenne de 11 000 habitants au km².
  • Elle représente 60 % des transactions financières du pays.

B. La concurrence d'Osaka et Nagoya

Le pôle Osaka-Kobe-Kyoto forme la deuxième région économique de la mégalopole, mais :

  • Il souffre des effets de la reconversion industrielle.
  • Il manque de cohésion régionale et est situé trop près de Tokyo pour pouvoir se développer.

Nagoya compte 14 millions d'habitants et est le deuxième pôle industriel de la mégalopole :

  • Elle bénéficie du système productif diversifié de la plaine du Kanto.
  • Elle représente 15 % du PIB du Japon et 20 % de la production industrielle.
  • La firme Toyota, située dans sa périphérie, est l'emblème de sa réussite.

C. L'intégration des périphéries

Les périphéries rurales sont grignotées :

  • par l'expansion de la ville
  • l'arrivée de nouveaux habitants désireux de quitter les centres-villes hypertrophiés
  • l'instauration de nouvelles unités de production.

L'extension de la mégalopole japonaise a lieu vers le nord de l'île de Honshu grâce à un transfert d'activités. L'explosion démographique de cette aire depuis une vingtaine d'années laisse présager son intégration dans la mégalopole, même si c'est toujours Tokyo qui attire le plus de populations.

IV. Une mégalopole en danger

A. Les catastrophes naturelles

La mégalopole est l'espace tectonique le plus risqué de la planète :

  • 3 failles tectoniques passent près du japon
  • Risques de violents séismes comme celui qui détruisit la ville en 1923.
  • Éruptions volcaniques avec la proximité de la ceinture de feu du Pacifique, qui regroupe 10 % des volcans actifs de la planète.
  • Tsunamis et inondations sur le littoral, glissements de terrain...
  • Typhons, vagues de froid, pics de chaleurs...

Les Japonais savent pourtant tirer parti de ces risques naturels :

  • le sol volcanique est très fertile
  • les sources d'eau chaude sont propices au thermalisme et à la production d'électricité
  • tandis que les précipitations favorisent la riziculture.

B. Des milieux dégradés

Certaines villes du Japon font partie des plus polluées de la planète, notamment à cause des rejets de l'industrie. Lors de la période de Haute croissance et du développement des industries lourdes, l'écologie n'était pas du tout une préoccupation.

Malgré une trentaine d'années de réglementations, la pollution reste un fléau très virulent :

  • Les eaux maritimes sont très souillées par les déchets industriels.
  • Les grandes baies sont victimes des "eaux rouges", polluées par des substances toxiques.
  • Les nappes phréatiques sont touchées par les engrais agricoles.
  • La pollution atmosphérique est telle que les habitants des grandes villes ont pris l'habitude de porter un masque.
  • À Yokohama et Hiroshima, les réseaux d'égouts sont insuffisants.

Pour tirer profit des déchets quotidiens, on les utilise pour construire des plates-formes et des terre-pleins. À Tokyo, 80 % des ordures ménagères servent de remblais.

C. Le défi de l'environnement

La mégalopole tente de réduire ses émissions de gaz à effet de serre depuis le protocole de Kyoto.

  • En 2000, une loi rend obligatoire le recyclage des déchets, ce qui pousse les entreprises à développer des technologies plus écologiques.
  • Au sein de la population, des mouvements en faveur de l'environnement se développent, comme le "Mouvement citoyen"
  • Par ailleurs, la récente catastrophe de Fukushima pousse les autorités à s'interroger sur leur gestion des risques.

Dates & chiffres à retenir :

  • 2005 : entrée en vigueur du protocole de Kyoto visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • 2011 : séisme qui a entraîné l'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima.

Haut de la page

Dans la même matière

Haut de la page

Soutien personalisé

Identification

M'enregistrer

Infos cours

Cours écrit en France

Publié en : 2012

Niveau :

Niveau facile

Voir la fiche de révision

I. Le cœur du Japon La mégalopole japonaise est la zone la plus densément peuplée du Japon et le deuxième pôle économique mondial, grâce à l'intensité de ses voies de communication multimodales et l'ouverture de sa façade maritime sur le monde.

Partager

Autres classes

Nos partenaires : Comprendrechoisir